Making-of de l’enquête « Où faire du sport dans la métropole de Bordeaux ? »

L’enquête

http://2016.datajournalismelab.fr/ou-faire-du-sport-dans-la-metropole-de-bordeaux

Le choix du sujet

Le jeu de données dont nous disposions initialement était la liste des équipements sportifs en Gironde. L’idée nous est rapidement venue d’observer quelles communes, quelles zones étaient très bien équipées et, inversement, lesquelles souffraient d’un manque d’infrastructures sportives. Nous pensions, dans un premier temps, travailler à l’échelle du département entier. La variété des territoires composant la Gironde nous a finalement fait douter de l’intérêt d’un tel projet. Il paraissait, en effet, assez peu pertinent de mettre en comparaison des communes aux environnements et aux nombres d’habitants aussi éloignés.

Après réflexion, nous avons donc fait le choix de nous intéresser plus particulièrement aux 28 communes formant l’ex-Communauté urbaine de Bordeaux, désormais Bordeaux Métropole. Cette échelle nous a semblé plus cohérente pour établir des comparaisons entre communes. Nous avons également décidé d’exclure de la somme des équipements sportifs les infrastructures qui ne nous semblaient pas avoir une vocation purement sportive, telles que les maisons des associations, les salles des fêtes, les vestiaires, les établissements scolaires ou encore les foyers ruraux.

Notre démarche

Pour mettre en place des comparaisons, nous avons choisi, assez logiquement, de rapporter le nombre d’équipements de chaque commune à sa population. Nous avons donc pris les derniers chiffres de l’INSEE, sortis début 2016 et qui concernent la population de l’année 2013. Des résultats obtenus, nous avons pu tirer un classement des communes les mieux et les moins bien équipées, ainsi que deux cartes permettant de mieux visualiser la répartition des équipements sur le territoire de la métropole.

Mais il nous est également apparu intéressant de savoir quelles étaient les particularités de Bordeaux Métropole concernant les sports pratiqués. Comme pour les communes, nous avons donc établi un top 3 des sports, non pas les plus pratiqués, mais dont l’offre d’équipements est la plus large.

Puis nous avons décidé de nous intéresser plus particulièrement à certains sports, dont les résultats nous ont paru les plus intéressants. Le football, en tant que sport national (c’est le sport qui compte le plus grand nombre de licenciés), ne pouvait pas y échapper. Mais nous avons également tenu à vérifier (et à confirmer) l’idée selon laquelle la ville de Bordeaux serait mal équipée en piscines. Enfin, il nous a semblé pertinent de mettre en avant une particularité régionale : celle de la pelote basque, que nous avons décidé de comparer à un autre sport de raquette bien moins présent dans le Sud-Ouest : le squash.

Représentations graphiques

Pour le graphique relatif au nombre de terrains de football pour 10 000 habitants et pour le top/flop 3 des communes, nous avons fait le choix d’utiliser Datawrapper. Les deux cartes ont été réalisées avec Google Maps. Pour les autres visualisations, nous avons choisi d’utiliser deux plates-formes permettant de créer des infographies de façon assez simple : Canva pour les piscines et le duel squash/pelote basque, et Piktochart pour le top 3 des sports.

Interlocuteurs

Bordeaux Métropole n’a pas de compétence particulière liée aux sports. Ce sont donc plutôt les communes que nous avons contactées. Malheureusement, le responsable des équipements sportifs de la ville de Bordeaux n’a pas souhaité répondre à nos questions. Nous avons cependant pu échanger avec Patrick Champagne, conseiller municipal à Saint-Vincent-de-Paul. Nous nous sommes également dirigés vers le Grand Projet des Villes (GPV) Rive Droite, qui regroupe les communes de Bassens, Cenon, Floirac et Lormont. Enfin, nous avons interrogé des pratiquants de pelote basque au Parc des Sports de Saint-Michel, dans le centre-ville de Bordeaux.

Valentin Etancelin, Hadrien Claveau et Antoine Le Goff.