Making-of de l’enquête « Aquitaine : Tourisme et Handicap font-ils bon ménage ? »

L’enquête

http://2016.datajournalismelab.fr/aquitaine-tourisme-et-handicap-font-ils-bon-menage

Notre base de données

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/les-etablissements-tourisme-handicap/

Idée de départ

Après plusieurs obstacles dans l’avancée de notre enquête, nous nous sommes intéressés à la marque “Tourisme et Handicaps”, délivrée par l’association du même nom. Celle-ci a pour but de garantir un accès aux personnes en situation de handicap, mais ses conditions d’attribution nous paraissaient floues, peu rigoureuses. En contactant les 43 commerçants de la ville de Bordeaux répertoriés dans notre base de données, nous nous sommes rendus compte qu’effectivement, les commerçants nous avouaient parfois avoir reçu cette marque mais ne pas être aux normes. Une zone d’ombre qui nous a parue intéressante à creuser.

Mise en forme des données

Nous avons fait le choix d’expliquer la démarche administrative de demande de la marque par une infographie Piktochart, trouvant dans ce support une manière plus pédagogique d’aborder cette information. Ainsi, nous nous sommes mis en situation en présentant M. Dupont, commerçant voulant se mettre aux normes.

Par ailleurs, nous avons entrepris de réaliser une carte de France interactive présentant le nombre d’établissements détenteurs de la marque selon les régions. L’objectif était aussi de présenter les disparités en France, nous permettant de comprendre en quoi la grande région Aquitaine était la première.

Nous avons également placé dans une seconde carte tous les établissements détenteurs de la marque dans la nouvelle grande région Aquitaine. L’objectif initial était de montrer les disparités territoriales de l’accessibilité dans la grande région : les endroits accessibles se trouvent-ils sur le littoral ? Dans quel département ? Cette carte a aussi pour but de renseigner les personnes handicapées sur les endroits où elles peuvent se rendre en tant que touristes.

Enfin, partant des données, nous avons réalisé un bref décompte des lieux accessibles selon le type de handicap. En résulte une infographie par type de handicap (auditif, mental, moteur et visuel).

Nos interlocuteurs

Les 43 commerçants de Bordeaux listés dans notre base de données.

Joël SOLARI, co-fondateur de l’association Tourisme et Handicaps, adjoint au maire de Bordeaux en charge des personnes en situation de handicap, membre et administrateur du Groupement pour l’Insertion des Personnes Handicapées Physiques (GIHP).

Serge GOUTHON, patron du Cajou Caffé. Il s’agit d’un établissement ayant obtenu la marque “Tourisme et Handicap”.

Stéphanie MARCON, chargée de mission au service Tourisme Commerce Artisanat à la DIRECCTE Aquitaine. Mme Marcon a été notre interlocutrice de la DIRECCTE Aquitaine, qui tranche dans les demandes de labellisation régionale via une instance de concertation.

Odile COLCOMBET, présidente de l’association Audition et Ecoute 33 : cette association rassemble les personnes atteintes du handicap auditif, de la surdité profonde aux malentendants. Elle organise régulièrement des rencontres pour éviter l’isolement de ces personnes, informer et débattre.

Obstacles rencontrés

A l’origine, notre projet se concentrait sur l’accessibilité des Établissements Recevant du Public (ERP) bordelais pour les personnes sourdes. Mais il n’existe aucune base de données fiable qui recense ces établissements. La seule disponible est celle-ci, qui s’est avérée truffée d’erreurs. En effet, certains établissements n’existent plus, et, plus grave, d’autres ont confié ne jamais avoir été aux normes d’accessibilité aux personnes handicapées. Par ailleurs, ces personnes nous ont déclaré n’avoir jamais été contactées par la personne ayant réalisé ce recensement, et n’avoir jamais demandé à faire partie de cette base de données puisqu’ils ne disposent pas des infrastructures nécessaires pour accueillir un public handicapé.

Même auprès des associations, impossible de se procurer une base de données recensant les ERP bordelais équipés pour accueillir des personnes atteintes de handicap, qui semble pourtant indispensable. Souhaitant tout de même soulever ce problème, nous nous sommes concentrés sur l’attribution du label Tourisme et Handicap, qui fait l’objet d’un recensement national. Sur ce point, la base de données que nous avons trouvée se révèle être plus fiable.

Mickaël Chailloux, Aurore Richard et Jeanne Travers